Document de travail n° 1 : Gouvernance de l'Office national de l'énergie

il y a plus d'un an
FERMÉ: La conversation est maintenant terminée.

Il s’agit du 1er des douze documents de travail. Pour consulter la liste complète, cliquez ici.

Le présent document de discussion porte sur la structure de gouvernance de l’Office national de l’énergie (ONE).

Nous avons hâte de lire vos réponses aux questions ci-dessous et tous commentaires que vous pourriez avoir conséquemment à la lecture du document de discussion ci-dessous. La date limite pour soumettre vos commentaires est le 31 mars 2017.

Télécharger le document de travail n° 1 : Gouvernance de l'Office national de l'énergie

Questions pour discussion:
  1. À quelles exigences devraient satisfaire les membres de l’Office (particulièrement en matière de composition, d’expertise, de représentation régionale et de représentation autochtone)?
  2. Où les membres de l’Office devraient-ils résider et pourquoi?
  3. Où le siège de l’Office devrait-il se trouver et pourquoi?
  4. Que pensez-vous du fait que le président du conseil est également le premier dirigeant de l’Office?
  5. De quelle façon le gouvernement du Canada devrait-il fournir ses directives sur les politiques publiques que l’Office doit prendre en compte? Quel devrait être le rôle de l’Office dans la mise en oeuvre des politiques publiques et des priorités gouvernementales?
  6. Quelles décisions, recommandations ou fonctions de l’Office devraient être déléguées aux membres? Au personnel?
  • Christian Jacques il y a environ 2 années
    5. Simple: des directives de bon sens: respecter les accords internationaux en premier lieu (Accord de Paris). respecter l'avenir de tous et de nos enfants.
  • Christian Jacques il y a environ 2 années
    3. Le siège devrait se situer à Ottawa. Lieu central des politiques gouvernementales.
  • Christian Jacques il y a environ 2 années
    1. Les membres de l'Office devraient être bilingues. Chaque province devrait être représentée en proportion avec la part de la population canadienne.Certains devraient avoir une expertise en énergie fossile mais aussi en matière d'énergies renouvelables, efficacité énergétique ou tout autre domaine d'expertise indépendant des énergies fossiles. Les énergies fossiles ne constituent qu'une partie des possibilités. Et elles devraient accaparer de moins en moins de visibilité dans les institutions. Représentation autochtone réelle et indépendante, pas biaisée par les cadeaux $$$.